Veuillez mettre à jour votre navigateur La représentation correcte du site web ne peut pas être garantie dans cet ancien navigateur. En savoir plus
 

Lettre Ouverte à M. CF Alain Berset

 
 

Zoug, le 21 septembre 2018

La culture du bâti dans l’enseignement !

 

M. le Président de la Confédération Alain Berset

Madame la Conseillère d’Etat Steiner,
Mesdames, Messieurs les membres de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique,

Monsieur Caviezel,
Mesdames, Messieurs les membres de la Conférence des délégués cantonaux aux affaires culturelles,

Monsieur le conseiller national Fluri,
Mesdames, Messieurs les membres de la Conférence des villes en matière culturelle de l’Union des villes suisses,

Madame, Monsieur,

C’est avec une immense joie que nous avons pris connaissance en janvier 2018 de la Déclaration de Davos, par laquelle les signataires s’engagent inlassablement en faveur d’une culture du bâti de qualité. C’est pourquoi, en cette Année européenne du patrimoine culturel 2018, nous vous adressons cette lettre ouverte et vous prions de veiller à ce que culture du bâti fasse également partie du système éducatif suisse.

La culture du bâti détermine la qualité de notre vie commune
Le président de la Confédération, Alain Berset, et les ministres européens de la culture ont adopté début 2018 la Déclaration de Davos – qui reconnaît explicitement l’importance de la culture du bâti. Les signataires déclarent expressément dans ce document qu’un environnement bâti de qualité a des effets positifs sur notre qualité de vie, l’identification au lieu et la cohésion sociale. Reconnaissant l’importance de la culture du bâti, l’Office fédéral de la culture a été chargé d’élaborer, dans le cadre du message culture 2016 à 2020, une stratégie contraignante pour les autorités sur la manière de garantir et d’améliorer la qualité de la culture du bâti en Suisse.

La participation requiert des connaissances et des qualifications
La culture du bâti est omniprésente et concerne tout le monde ! C’est pourquoi, le plus grand nombre possible d’habitants de notre pays doit être capable de participer au discours, de manière critique et compétente. La participation culturelle, reconnue comme principal objectif politico-culturel, nécessite par conséquent une transmission globale et complète des valeurs ainsi que des mécanisme sociaux et économiques de la culture du bâti. Mais il reste encore un travail important à accomplir : aménager le territoire pour la société de demain.

La médiation de la culture du bâti doit être ancrée dans le système éducatif suisse
Il est de la responsabilité de la société toute entière de donner les moyens de participer à ces processus de décision essentiels. Pour cela, elle doit mettre à disposition les ressources nécessaires. La culture du bâti doit d’abord être transmise aux enfants et aux jeunes – à l’école comme dans les institutions de formation extrascolaire. Les deux domaines se complètent mutuellement.

Dans toutes les régions linguistiques suisses, des architectes et des ingénieurs engagés ainsi d’autres personnes impliquées dans la culture du bâti et des enseignants ont mis au point et réalisé au cours des dernières années des programmes sur la médiation de la culture du bâti auprès des jeunes. Les initiatives de la société civile sont bien là. Mais, faute de ressources, elles se limitent à un contexte local et restent donc fragmentaires. Pour arriver au large impact nécessaire, la culture du bâti doit être ancrée dans la structure du système éducatif – de la recherche fondamentale aux enseignements scolaires en passant par les centres de formation des enseignants.

Dans cette optique, nous vous prions instamment de vous engager, dans le cadre de vos compétences et de votre responsabilité, à ce que la médiation de la culture du bâti auprès des jeunes et des enfants obtienne les structures appropriées dans l’enseignement de base suisse et à ce que les moyens nécessaires soient mis à disposition. Merci.

Cordiales salutations

Archijeunes
Thomas Schregenberger, président

Ville en tête
Lya Blanc, membre du comité

Konferenz Bildschulen Schweiz
Sabine Gysin, présidente

S AM Schweizerisches Architekturmuseum
Andreas Ruby, directeur

i2a istituto internazionale di architettura
Ludovica Molo, directrice

 

Partagez-vous cette préoccupation ? Vous pouvez cosigner la lettre ouverte.